Retour aux heures normales le 7 septembre 2021

03/09/2021

La Bibliothèque publique d’Ottawa retournera à ses heures d'ouverture, d’avant la pandémie, dans la majorité des succursales et ce, à partir du mardi 7 septembre 2021 y inclus les heures d’ouverture le dimanche à dix succursales et à InfoService dès le dimanche 12 septembre. 

Les horaires sont affichés à l’entrée des succursales et sur horaires et emplacements dans le site web de la BPO. 

Les succursales Fitzroy Harbour et Vernon ouvrent la semaine du 7 septembre 2021, pour la première fois depuis le début de la pandémie en mars 2020. 

Avis: succursale Carlingwood

17/09/2021

L’ascenseur à la succursale Carlingwood est présentement indisponible.

Succursale Rideau- Ascenseur hors service

15/09/2021

L'ascenseur de la succursale Rideau est actuellement hors service pour des raisons d'entretien et de réparations. Le service reprendra le lundi 27 septembre. 

Fermeture de congé: Journée nationale de la vérité et de la réconciliation

20/09/2021

Toutes les succursales de la Bibliothèque publique d'Ottawa seront fermées le jeudi, 30 Septembre. Vous pouvez accéder à nos ressources en ligne 24/7 sur le site de la Bibliothèque publique d'Ottawa.

You are here

Baisse des prix demandée aux bibliothèques publiques pour les livres numériques : les municipalités se joignent au mouvement

ven, 2016/03/04

Ottawa – La Bibliothèque publique d’Ottawa se réjouit que la Fédération canadienne des municipalités (FCM) ait approuvé une résolution réclamant l’intervention du gouvernement fédéral dans le dossier des livres numériques. Présentée par le conseiller Tim Tierney au nom de la Ville d’Ottawa, cette résolution demande au ministère du Patrimoine canadien et au ministère de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique d’enquêter sur les pratiques restrictives de fixation des prix pour les livres numériques.

« Nous sommes heureux de constater que des dirigeants municipaux d’un océan à l’autre reconnaissent la nécessité d’agir sur la question des prix imposés aux bibliothèques pour les livres numériques », a déclaré Tim Tierney, conseiller du quartier Beacon Hill–Cyrville à Ottawa et président du conseil d’administration de la Bibliothèque publique d’Ottawa. « De plus en plus d’usagers des bibliothèques sont attirés par l’aspect pratique et flexible des livres numériques, mais ces livres s’accompagnent souvent de coûts excessifs et de conditions imprévisibles pour les bibliothèques. »

Certains éditeurs multinationaux peuvent demander aux bibliothèques de payer de trois à cinq fois plus cher que les consommateurs, tandis que d’autres leur imposent des plafonds et des limites de temps. Conséquence, moins de titres et moins d’exemplaires sont disponibles pour les lecteurs en mal de découvertes, malgré une croissance de la demande et des emprunts. Penguin Random House, pour sa part, vient de faire un pas dans la bonne direction en annonçant un plan visant à réduire le prix des livres numériques pour les bibliothèques. Par ailleurs, les bibliothèques publiques ont récemment envoyé une lettre ouverte aux éditeurs pour leur demander de mettre en place une approche hybride, qui accorderait aux bibliothèques plus de flexibilité dans leurs achats à court et à long terme.

« Nous croyons que les bibliothèques et les artisans du milieu de l’édition tiennent une excellente occasion de collaborer pour trouver une solution qui répondra aux besoins de toutes les parties et qui fera passer les intérêts des usagers en premier », a affirmé Danielle McDonald, directrice générale de la Bibliothèque publique d’Ottawa.

« Nous sommes ravis que la FCM ait officiellement pris position dans cet important dossier, a conclu M. Tierney. En s’attaquant à un enjeu d’importance tant pour les bibliothèques et les municipalités que pour les résidents qu’elles représentent, l’organisation fait preuve de véritable leadership. »

La Bibliothèque publique d’Ottawa fait partie de la coalition des bibliothèques publiques canadiennes pour un accès et des prix équitables en matière de livres numériques, qui regroupe notamment le Conseil des Bibliothèques Urbaines du Canada, la Bibliothèque publique d’Edmonton et la Bibliothèque publique de Toronto et qui vise à sensibiliser la population aux défis rencontrés par les bibliothèques en raison des prix élevés imposés par les éditeurs multinationaux de livres numériques. Pour en savoir plus sur le mouvement, consultez le www.tarificationjustepourbibliotheques.org.

À propos de la Bibliothèque publique d’Ottawa

La Bibliothèque publique d’Ottawa (BPO) est le plus important réseau de bibliothèques publiques bilingues (français et anglais) en Amérique du Nord, avec 34 succursales, physiques et virtuelles, à l’adresse BiblioOttawaLibrary.ca, ainsi que deux bibliothèques mobiles et un service de prêt bibliothécaire par machine distributrice. La BPO a pour mission de promouvoir l’apprentissage continu, d’éveiller la curiosité et de rapprocher les personnes de tout âge. Suivez-nous sur Twitter Twitter.com/OPL_BPO et aimez-nous sur Facebook Facebook.com/BiblioOttawaLibrary. Communiquez avec nous au 613-580-2940 ou à InfoService@BiblioOttawaLibrary.ca. Si ça existe, on l’a!

-30-

Media:

Communications

Bibliothèque publique d’Ottawa

Media@BiblioOttawaLibrary.ca