You are here

Accès illimité à Glass Beads – Un livrel Canada

This image shows Dawn Dumont's book cover, Glass Beads, as well as the logo for One eRead Canada.
29/05/2019

Cette année, en juin, pour le Mois national de l’histoire autochtone et dans le cadre de l’initiative Un livrel Canada, les lecteurs des quatre coins du Canada sont invités à découvrir l’œuvre Glass Beads, de Dawn Dumont. La Bibliothèque publique d’Ottawa, avec d’autres bibliothèques du pays, rendra le livre disponible tout le mois en version numérique et audionumérique, sans liste d’attente ni besoin de réserver.

 

*Veuillez noter : Ce livre sera offert en anglais seulement pour cette initiative. Nous espérons qu’elle deviendra coutume et que la littérature francophone y trouvera sa place, de même que celle pour les autres groupes d’âge.

L’œuvre

Glass Beads est une œuvre signée par Dawn Dumont, une comédienne, humoriste et auteure Crie des plaines née en Saskatchewan. Il s’agit d’un charmant recueil de nouvelles où s’entrecroisent les récits de quatre autochtones, sur deux décennies marquées par les changements politiques, sociaux et culturels.

 

Comment participer

Si vous êtes titulaire d’une carte de la BPO, vous pourrez obtenir la version numérique de Glass Beads du 3 au 30 juin. Il n’y a aucune limite au nombre de téléchargements.

Vous pourrez accéder :

 

Durant le mois, vous aurez non seulement un accès illimité à l’œuvre, mais vous pourrez aussi en discuter avec d’autres lecteurs de partout au pays :

  • Sur les médias sociaux, avec le mot-clic #1eReadLivrelCanada;
  • Dans un groupe Facebook organisé par la bibliothèque publique de Vancouver (en anglais seulement);
  • Durant un événement en direct sur Facebook, le 12 juin à 20 h, où vous pourrez poser vos questions à l’auteure avec le mot-clic #Question

 

L’initiative Un livrel Canada

Un livrel Canada est une campagne du Conseil des Bibliothèques Urbaines du Canada (CBUC), qui est aussi derrière l’initiative Numérique pour les biblios. Les bibliothèques qui souhaitent acquérir des livres numériques ou audio font face à des prix prohibitifs, sans compter que certains articles ne sont tout simplement pas offerts à ces établissements. Avec cette campagne, le CBUC veut montrer que dans les bibliothèques, on initie les lecteurs à de nouvelles œuvres, ce qui, ultimement, stimule les ventes des maisons d’édition. 

 

Thistledown Press

Thistledown Press, qui a publié l’œuvre, est une maison d’édition canadienne indépendante qui travaille activement, en partenariat avec les bibliothèques publiques, à rendre le contenu numérique accessible au public.

 

Notre critique, signée par Megan L.

Glass Beads est un recueil de quatre nouvelles pertinentes et éclairantes qui mettent en scène quatre jeunes amis autochtones : Nellie, Julie, Everett et Taz. Le lecteur accompagne les protagonistes durant 15 ans, au fil des hauts et des bas qui ponctueront leur vie sur leur réserve, Stone Man, et ailleurs. Les difficultés et tribulations ne les épargneront pas : par exemple, dans la nouvelle intitulée New Year’s Eve 1996, Taz prend conscience de l’influence directe qu’ont ses actions et sa devise, « Vivre et laisser vivre : c’est tout » (« Live and let live, that was the code », p. 78), sur son propre bien-être, mais aussi sur celui de Julie, son amoureuse. Nellie, de son côté, prend une décision difficile pour parvenir à s’épanouir sans la présence d’Everett. On se reconnaît dans la vulnérabilité des personnages, qui agit comme miroir des difficultés vécues par le lecteur et rappelle les moyens qui peuvent servir à les surmonter.

Plus loin, dans la nouvelle The Aunts qui se déroule en 2001, on constatera comment un saut dans le vide peut être positif. Après une période difficile où elle a passé deux ans incarcérée, Julie va habiter avec ses deux tantes, à Edmonton. Un soir, elle découvre la bibliothèque de son quartier et se joint à une soirée d’artisanat autochtone. Elle est accueillie par Anita, l’animatrice, qui lui offre du matériel et lui montre à perler du cuir. Voilà pour Julie une expérience à la fois nouvelle et traditionnelle, qui lui donne l’occasion de reprendre contact avec ses racines autochtones. En se joignant à ce groupe d’artisanat, elle renoue avec sa culture et tisse des liens avec d’autres femmes autochtones, plus significativement qu’avec les membres de sa famille et ses tantes. 

Avec ce recueil de nouvelles brutes, réalistes et captivantes, on observe comment quatre amis découvrent leur identité – tant culturelle que personnelle – en pansant des blessures et en faisant des rencontres positives. Si les destins des quatre protagonistes s’entrelacent au fil de l’histoire, ils évoluent aussi chacun de leur côté dans une trame dramatique élaborée minutieusement, progressant au fil de chapitres équilibrés. Pour son récit intéressant et divertissant ainsi que pour la plume directe et réaliste de l’auteure, je donne à cet ouvrage une note de cinq sur cinq. Une fois ma lecture commencée, je n’ai pas pu l’interrompre! Non seulement vous ne voudrez pas non plus interrompre la vôtre, mais vous serez captivé par l’histoire, vous voudrez savoir comment évoluent les relations entre les personnages et connaître l’effet de leur identité culturelle sur leurs décisions. Je recommande ce recueil à ceux et celles qui aiment les histoires qu’on ne peut pas lâcher. À consommer sans modération!