You are here

Blogueuse invitée de la BPO – Stéphanie Plante – succursale Centrale

04/07/2018

Stéphanie Plante est une blogueuse invitée de la BPO et une grande défenseure des bibliothèques. En 2017, elle a visité avec son fils Ian les 33 succursales de la Bibliothèque publique d’Ottawa. Découvrez la BPO grâce aux billets réguliers de Stéphanie pendant toute l’année!

À mon arrivée à Ottawa en 2005, je travaillais au centre-ville, dans une tour de la rue Laurier. J’avais ma maîtrise en poche, un prêt étudiant à rembourser et un téléphone à clapet. Le morceau Unwritten de Natasha Bettingfield tournait en boucle dans mon lecteur CD, The Simple Life était mon émission de télé-réalité préférée, le Canada devenait le quatrième pays à autoriser le mariage entre personnes du même sexe, et l’ouragan Katrina et la guerre en Iraq faisaient les gros titres.

Très souvent, je passais l’heure du dîner à la succursale Centrale de la Bibliothèque publique d’Ottawa. Pratique car à deux pas des bureaux des fonctionnaires du centre-ville, cette succursale, comme beaucoup d’édifices à Ottawa, présente une façade sans prétention, mais en met plein la vue dès l’instant où l’on franchit ses portes. On y propose de nombreuses conférences publiques, une bibliothèque de prêt d’instruments de musique et une section de documents en vedette, choisis en fonction de l’actualité (en juin 2018, on y trouve des ouvrages sur le soccer et la Coupe du Monde). Trop fauchée pour le restaurant, et malgré une cuisine pas plus grande qu’un placard, j’ai pris la décision que prennent tous les jeunes dans la vingtaine lorsqu’ils se lassent des plats surgelés et des ramens : j’ai appris à cuisiner. À l’époque, les œufs à la coque et le Kraft Dinner étaient l’idée que je me faisais d’une cuisine gastronomique… grâce à la succursale Centrale, j’ai vite compris à quel point j’étais à côté de la plaque*.

La succursale Centrale était à la fine pointe de la littératie alimentaire. Si vous n’y avez pas fait un tour récemment, c’est probablement parce que vous avez entendu qu’elle allait déménager. N’ayez crainte, ça ne se fera pas avant quelques années; bon nombre d’ateliers, de manifestations publiques, de lectures offertes et de cours de langue sont maintenus d’ici là. Le paradis des gourmands, pour le moment, reste où il est.

Si ça ne tenait qu’à moi, ma cuisine, mon garde-manger, mes étagères, ma baignoire et mon tiroir à chaussettes déborderaient de livres de cuisine… alors à défaut, je fais le plein à la succursale Centrale. Il y a les classiques – Jamie Oliver, Ina Gartner, Martha Stewart, Anthony Bourdain –, mais aussi plein de bons conseils pour planifier ses repas. Il y a des ouvrages pour cuisiner sans se ruiner, d’autres pour les végétaliens, les régimes sans gluten et les régimes végétaliens sans gluten, ou encore des livres sur la Bollyfood, la cuisine birmane ou thaïlandaise, ou mélangeant cuisine libanaise, marocaine et iranienne (un ouvrage intitulé Pomegranates and Pine Nuts). Vous trouverez des livres de recettes de célébrités qu’on avait un peu oubliées (Jenny Jones!), et des ouvrages pour les femmes enceintes, les coureurs ou ceux qui souhaitent apprendre à décorer des petits gâteaux (il m’est déjà arrivé de répondre à ces trois critères!). Il y a aussi des ouvrages pour vos appareils – mijoteuse, InstaPot ou tout simplement micro-ondes. Mes chouchous? La série de livres Simplissime, qui existe en anglais et en français.

Ça vous donne faim?

Et si l’ouvrage qui vous fait de l’œil n’est pas disponible tout de suite, on peut toujours compter sur les prêts entre bibliothèques. Mais avec trois étagères consacrées au chocolat rien que dans une succursale, je ne doute pas que vous trouverez quelque chose à vous mettre sous la dent.

Alors d’ici à ce que la succursale déménage dans des locaux plus grands, oubliez les livraisons et plats à emporter coûteux, foncez au deuxième étage de la succursale Centrale et mitonnez le plat de vos rêves. Un conseil : évitez d’y aller le ventre vide, car vous risquez d’en ressortir les bras bien chargés…

* Mais soyons honnête, le Kraft Dinner est toujours bien présent dans ma planification de repas mensuelle!