You are here

Blogueuse invitée de la BPO – Stéphanie Plante – succursale Munster

This is an image of Stephanie Plante, OPL's guest blogger
14/12/2018

Stéphanie Plante est une blogueuse invitée de la BPO et une grande défenseure des bibliothèques. En 2017, elle a visité avec son fils Ian les 33 succursales de la Bibliothèque publique d’Ottawa. Découvrez la BPO grâce aux billets réguliers de Stéphanie pendant toute l’année!

À l’ère du multitâche, du téléphone intelligent, du cumul d’emplois, des omniprésents pièges à clic et des options sur demande à n’en plus finir, ça peut faire beaucoup de bien de se déconnecter, de décompresser et de faire le vide. En ce moment, mes fils de médias sociaux sont bourrés de photos de parents et d’amis en vacances, de toute évidence ravis d’être délivrés de leur boîte de réception et de pouvoir passer du temps avec leurs proches.

On me demande souvent pour quelle succursale j’ai eu un coup de cœur pendant notre projet de Bibliothèque. La réponse est sans contredit celle de Munster. J’adore la jungle urbaine du centre-ville, mais Munster a un cachet si pittoresque, à la fois merveilleux et sans prétention, que j’y suis retournée deux fois depuis, même si c’est à 40 minutes de route.

Bien avant que nos vies ne soient dominées par les « ping » de nos appareils mobiles, l’église anglicane St. Stephen se dressait dans l’ancien canton de Goulbourn, en Ontario. Le diocèse d’Ottawa l’a fermée dans les années 1960, mais elle a été rénovée en 1982 pour rouvrir ses portes comme bibliothèque en 1983. À l’époque, elle faisait partie du réseau de la Bibliothèque publique de Goulbourn, qui a fusionné avec la Bibliothèque publique d’Ottawa en 2000, ce qui fait de la succursale Munster l’une des plus éloignées de notre projet de Bibliothèque – et assurément la plus intéressante. Voici d’ailleurs quelques photos de l’extérieur que j’ai prises.

Je ne suis pas une férue d’architecture, mais j’aime qu’on puisse voir les pierres qui composaient les murs de l’église. Sans parler de l’impeccable section sur l’enseignement à domicile, qui m’a particulièrement impressionnée.

Susan, l’une des employées de la minuscule succursale, nous a offert une visite complète des lieux et nous a fièrement montré la collection de livres en français. Elle a d’ailleurs demandé à mon fils quels titres devraient y figurer (Capitaine Bobette!). Elle nous a aussi raconté comment les gens du coin se sont mobilisés pour préserver les vitraux originaux, avant de nous remettre une pile de livres et de nous recommander le Danbys pour le dîner.

J’adore les succursales du centre-ville, et je m’y rends souvent, mais celle de Munster a une touche spéciale et est imprégnée d’un esprit communautaire, deux choses auxquelles toutes les autres bibliothèques devraient aspirer. C’est donc la panse bien remplie et le sourire aux lèvres que nous sommes rentrés, rapportant un inoubliable souvenir!