You are here

Blogueuse invitée de la BPO – Stéphanie Plante – succursale Vanier

This image is of OPL's guest blogger, Stephanie Plante.
06/08/2019

Les médias et les endroits comme les bibliothèques, les écoles, les hôpitaux et les centres communautaires sont essentiels à la survie linguistique des groupes minoritaires. Dans l’arrêt L. v. Ontario, la Cour supérieure de justice de l’Ontario a ordonné, en 1999, que l’Hôpital Montfort reste ouvert pour des raisons éloquentes :

[TRADUCTION] [...] ces établissements sont essentiels à la survie des groupes culturels. Il s’agit de milieux linguistiques et culturels qui offrent aux gens un moyen d’affirmer et d’exprimer leur identité culturelle, ce qui leur permet de réaffirmer leur adhésion à une communauté. Ces personnes et leur famille ne peuvent pas, à elles seules, préserver l’identité culturelle et linguistique de tout un groupe. Il faut donc des établissements comme ceux-ci dans autant de sphères sociales que possible, pour donner la chance aux minorités de croître et de conserver leur vitalité.

Dès qu’on entre dans la succursale Vanier de la Bibliothèque publique d’Ottawa, on se sent immédiatement transporté. Aménagé dans le superbe Centre communautaire Richelieu-Vanier, cet établissement est le seul au monde à pouvoir revendiquer le titre de bibliothèque-cabane à sucre – ce qui n’enlève rien à ses espaces verts et à son stationnement! L’autobus 20 d’OC Transpo s’arrête juste devant, des chiens gambadent sans laisse dans les bois derrière et des terrains de baseball et de soccer sont situés à proximité (on entend d’ailleurs des cris même à l’intérieur!). À l’étage, une grande section colorée et lumineuse est réservée aux enfants. La bibliothèque sert de point de rencontre aux francophones d’Ottawa; quand on y entre, on est d’abord accueilli en français. D’ailleurs, pour les œuvres dans la langue de Molière, pas besoin de chercher bien loin : il y en a beaucoup, elles sont bien disposées et sont faciles d’accès. Pourquoi ne pas lire l’autobiographie de Denise Bombardier en dégustant une guimauve à l’érable? Pour un francophone, c’est le bonheur!
Enfin, le quartier Vanier semble être à la croisée des chemins. Le Ottawa Citizen a récemment déclaré que « c’est au tour de Vanier » mais en toute honnêteté, ceux qui fréquentent et aiment la bibliothèque du quartier savent que ç’a toujours été le cas. En voyant le nombre record d’enfants inscrits dans les écoles francophones et les programmes d’immersion, on peut se demander si des succursales comme celle de Vanier verront le jour partout en Ontario. Gardez l’œil ouvert!