You are here

Expériences BPO - Blogueuse invitée : Jan

01/10/2019

La Bibliothèque publique d’Ottawa sert la totalité de la ville d’Ottawa. Notre clientèle est donc diversifiée : tous les clients interagissent avec la BPO d’après leurs propres expériences, ce qui influence la façon dont ils utilisent les services et ce qu’ils pensent de la bibliothèque. Dans cette série, la BPO demande à ses clients de s’interroger sur leur relation avec elle – pourquoi visitent-ils la BPO, pourquoi est-elle importante pour eux et les communautés, quels changements prévoient-ils pour elle? Pour lire le billet précédent, cliquez ici. Jan répond ici à cette question : quelle est votre expérience avec la BPO?

 

Je m’appelle Jan* et je suis membre de la communauté de la Bibliothèque publique d’Ottawa depuis l’âge de cinq ans. Aujourd’hui quinquagénaire et retraitée, j’utilise les Services à domicile de la BPO depuis 2010.

 

Mon amour de toujours pour les bibliothèques conduit souvent les gens à me demander ce qui m’attire chez elles. Je leur réponds que je suis une passionnée d’aventure et de découverte qui cherche sans cesse à apprendre et à transmettre. Grâce à la Bibliothèque, j’ai l’impression de m’être engagée sur le chemin d’une vie, un chemin qui nourrit ces facettes de ma personnalité, même si ma situation a changé en cours de route.

 

En ce moment, je suis confrontée à plusieurs difficultés à cause de mon handicap. Je perds de temps à autre mes facultés cognitives, j’ai des problèmes de mobilité et je souffre de douleurs paralysantes chroniques. Les Services à domicile sont tâché de répondre à mes besoins, par exemple en me fournissant des livres en gros caractères et des livres audio et en m’orientant vers des ressources électroniques. En outre, j’utilise régulièrement Lynda.com et j’emprunte des livres numériques pour me tenir au fait des nouveautés dans le monde des technologies informatiques, du graphisme numérique et de la photographie. Le fait de pouvoir continuer d’utiliser les ressources de la BPO me donne une plus grande autonomie et un sentiment de contrôle sur mon handicap. Au cours des dernières années, les Services à domicile m’ont également conseillé une série de livres de coloriage pour adultes, qui sont de merveilleux outils pour déstresser et se distraire. J’ai été surprise d’apprendre que je pouvais colorier les pages du livre – la petite fille de cinq ans que j’étais quand j’ai commencé à fréquenter la BPO aurait adoré ça!

 

Lorsque je me plonge dans le passé, je me souviens d’abord de la première fois où je suis allée à la succursale Centrale à l’angle des rues Metcalfe et Gilmour. La Bibliothèque a ensuite déménagé à son emplacement actuel, sur l’avenue Laurier. À cette époque, j’utilisais le catalogue sur fiches pour chercher des livres, des revues et même des disques – oui, des 33 tours! Quand j’étais au primaire, nous attendions chaque mois avec impatience l’arrivée du Bibliobus. Au fil du temps, la BPO a changé, et moi aussi. Quand le catalogue électronique est arrivé, j’ai commencé à apprendre l’informatique. Au début, avec ma mère, nous demandions à d’autres usagers de nous aider à l’utiliser, ce qu’ils faisaient volontiers. Quelque temps plus tard, lors d’un cours du soir, ma machine à écrire Smith Corona a rendu l’âme. J’ai par la suite découvert que la succursale Emerald Plaza venait d’installer un ordinateur, et, avec l’aide du personnel, je l’ai utilisé pour faire mes devoirs.

 

Je suis très vite devenue accro à cette nouvelle technologie, et il ne m’a pas fallu longtemps avant de parcourir les rayons à la recherche de livres sur l’informatique et la programmation. Cette passion a également teinté ma vie professionnelle : un après-midi, mon employeur a remarqué mon goût pour les livres techniques, et peu de temps après, je suivais des cours d’éditique et de programmation en langage BASIC. J’aime à penser que j’ai redonné à la communauté ce que j’ai appris – plus tard, j’ai aidé d’autres usagers de la BPO à utiliser un ordinateur, comme on l’avait fait pour moi.

 

Pour conclure, j’aimerais vous parler d’une expérience qui résume parfaitement tout ce que je viens de dire. L’été dernier, un ami est venu me chercher pour me conduire à la succursale Cumberland dans le Complexe récréatif Ray-Friel. J’ai grandi dans ce quartier, et je me suis alors souvenue que Ray Friel était notre préfet dans les années 1970. Sur place, je suis tombée par hasard sur une ancienne voisine de mes parents. Elle était heureuse de me présenter son petit-fils, qui venait pour la toute première fois à la Bibliothèque. Il m’a demandé quel était mon livre préféré quand j’étais enfant. Je l’ai pris par la main, et en parcourant ensemble les rayons, nous sommes tombés sur mon livre d’enfance préféré : Georges le petit curieux. Lui tendant le livre, je lui ai souhaité : « Bonne lecture! » – en espérant que ce soit pour lui le début de sa propre histoire avec la BPO.

 

* L’auteure a décidé d’utiliser un pseudonyme.

 

Merci à Monika Moeller pour son aide à la rédaction du présent billet.

 

La liste de lecture Expériences BPO de Jan :

Image: It's Never Too Late to Begin Again

It's Never Too Late to Begin Again

Discovering Creativity and Meaning at Midlife and Beyond
By Cameron, Julia
Image: The Art of Mistakes

The Art of Mistakes

Unexpected Painting Techniques & the Practice of Creative Thinking
By Rothschild, Melanie
Image: Finding Water

Finding Water

The Art of Perseverance
By Cameron, Julia
Image: Daily Painting

Daily Painting

Paint Small and Often to Become A More Creative, Productive, and Successful Artist
By Marine, Carol