You are here

La magie de la Mère l’Oie

2020-04-30

Le 1er mai est la Journée de la Mère l’Oie!

« Jean qui gardait les moutons / A volé un p’tit cochon

À la queue en tire-bouchon / Pour en faire un gros jambon

Le fermier l’a attrapé / Et Jean a été fessé. »

N’est-ce donc pas une comptine absurde! Plusieurs des comptines ayant bercé notre enfance sont attribuables à la Mère l’Oie. Mais qui était donc ce personnage?

Le 1er mai sera la Journée de la Mère l’Oie, une célébration de la tradition orale que sont les comptines pour enfants. Si l’origine de la Mère l’Oie s’est perdue avec le temps, certains croient qu’il s’agissait d’une Bostonienne du XVIIe siècle qui aurait inventé des comptines, des jeux et des chansons pour divertir ses petits-enfants. Ses comptines accrocheuses auraient été si populaires que son gendre a décidé de les publier : c’est ainsi que serait née la Mère l’Oie. D’autres croient plutôt qu’elle serait née au Xe siècle, en France, sous les traits de l’épouse du roi Robert II, la reine Berthe – aussi connue sous le nom de Berthe Pied d’Oie –, célèbre pour ses talents de raconteuse qui savaient captiver les adultes comme les enfants. Nous ne connaîtrons probablement jamais l’origine exacte de cette tradition orale, mais Charles Perrault, le père du conte de fées du XVIIe siècle, est le premier à avoir publié, en 1697, une collection des comptines et contes de la Mère l’Oie, peu après traduite en anglais vu sa popularité en France. Outre les comptines de la Mère l’Oie, la collection traduite présentait aussi les célèbres contes de fées de Perrault, comme la Belle au bois dormant et Cendrillon.

Nous sommes nombreux à nous rappeler ces comptines du temps de notre enfance, que nous lisaient et chantaient nos parents et nos grands-parents. Issues de la tradition orale, les comptines sont une magnifique façon de solidifier les liens parents-enfants. D’ailleurs, dans toutes les cultures on chante des comptines aux bébés, et partout dans le monde, les parents se servent du chant pour calmer et divertir leur progéniture. Le chant est la première forme de langage à laquelle nous exposons nos enfants; il est à la base du développement de la reconnaissance du langage, et contribue plus tard aux compétences de lecture et d’écriture. La capacité d’un enfant à reconnaître chaque partie d’un mot est stimulée par la poésie et les chansons, et donc par les comptines. Des études ont révélé que les bébés développent leur capacité à traiter les sons dans le ventre de la mère, et que les nourrissons âgés d’un jour à peine peuvent reconnaître des schémas rythmiques. Les petits aiment donc entendre chanter dès leur naissance, et surtout, ils aiment entendre la voix de leurs parents!

Les comptines de la Mère l’Oie jouent en boucle dans notre tête, qu’elles soient logiques ou non! On ne sait peut-être même pas que ce sont précisément des compositions de la Mère l’Oie. Les comptines Bêê, bêê, mouton, Humpty Dumpty sur un mur et Ce petit cochon sont possiblement de doux souvenirs de votre enfance. Ces chansonnettes ont éveillé notre amour du langage et notre sens de l’humour dès la petite enfance; elles s’accrochent à nous pour la vie, et traversent les générations.

Billet écrit par Sue de la succursale Sunnyside