You are here

Les yeux jaunes des crocodiles

23/10/2010

Les yeux jaunes des crocodiles

Deux sœurs parisiennes, la quarantaine et mères de famille, ont toujours été très différentes : Les Yeux Jaunes des Crocodilesl’une est riche, belle et sans soucis apparents, l’autre est intellectuelle, effacée et en proie à de nombreuses difficultés personnelles. Lors d’une soirée, la première prétend écrire un livre pour se revaloriser. Elle persuade alors sa sœur, spécialiste de XIIème siècle, de l’écrire à sa place. Celle-ci s’y résigne, contrainte de redresser ses finances désastreuses. Elles vont alors être entraînées dans des situations inattendues.

Les personnages sont familiers et attachants, et on se prend vite dans cette histoire où les vies s’entremêlent et les relations progressent de manière constructive. J’ai trouvé ce roman attendrissant et porteur d’espoir, dans un style approprié pour raconter la vie de tous les jours, vie qui va changer au fil des rebondissements.

C’est un roman que des amis m’ont offerts pour mon voyage de cet été, et je dois dire qu’il a bien rempli son rôle. Quant au titre, je vous en laisse découvrir le sens au fil du récit... Et si comme moi vous n’avez pas envie que ça se finisse, Katherine Pancol a continué cette histoire dans La valse lente des tortues et Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi.