You are here

Marrakesh Treaty

29/04/2015

Cette semaine, le gouvernement canadien a annoncé son intention de se conformer aux dispositions du Traité de Marrakech. Le franchissement de cette étape entraîne donc la suppression des obstacles auxquels sont confrontés trois millions de Canadiens incapables de lire les imprimés et souhaitant utiliser des formats accessibles.

Le Traité de Marrakech a été signé en 2013 par l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI), une institution spécialisée des Nations Unies. Il vise à « faciliter l'accès des aveugles, des déficients visuels et des personnes ayant d'autres difficultés de lecture des textes imprimés aux œuvres publiées ». Le Canada est le neuvième pays à accéder au Traité.

Comment s’applique-t-il aux bibliothèques? Actuellement, seulement sept pour cent des œuvres publiées dans le monde sont disponibles en formats accessibles. Le Traité permettra aux pays participants de partager leurs collections de livres audio, de textes électroniques et d’autres types accessibles de documents imprimés. Il devrait permettre une augmentation considérable des titres disponibles.

Selon Diane Bergeron, directrice générale de l’Institut national canadien pour les aveugles (INCA), le catalogue de la bibliothèque de l’INCA offre à ses clients quelque 300 000 titres qui seront disponibles partout dans le monde.

Le Centre d’accès équitable aux bibliothèques (CAÉB) invite les Canadiens à utiliser les médias sociaux pour promouvoir cette étape. Utilisez le mot-clic #MarrakeshTreaty pour manifester votre soutien envers le CAÉB, la BPO et le Traité de Marrakech.