Identification par radiofréquence

Chaque livre, DVD, CD et tout autre ressource de la Bibliothèque publique d'Ottawa (BPO) a une étiquette d'identification par radiofréquence (RFID).

Que signifie l’acronyme RFID?

  • L’acronyme RFID (Radio Frequency Identification) signifie identification par radiofréquence.
  • Les étiquettes RFID sont utilisées à la place des codes à barres pour identifier les articles de la collection gérée par la BPO et en faire le suivi.

Comment ce système fonctionne-t-il?

  • Le système RFID produit une dose minime et sans risques de radiofréquences qui est détectée par un lecteur spécial qui peut balayer plusieurs articles à la fois.
  • L’étiquette RFID ne comprend aucune information personnelle; elle identifie l’objet et non l’abonné.
  • Les seuls renseignements stockés sur les étiquettes de RFID sont les numéros d'identification des articles, correspondant au code à barres apposé à l'arrière de ceux-ci. La BPO peut également ajouter certains renseignements afin d'identifier un article spécial (par exemple, les DVD comportant plusieurs disques ou les livres de référence non disponibles pour l'emprunt).
  • La BPO a recours à des étiquettes de RFID passives. Cela signifie qu'elles ne produisent aucun signal de manière autonome, et qu'elles ne sont actives qu'en présence de lecteurs comme ceux du kiosque libre-service de la BPO. Les étiquettes ne transmettent des ondes radio que lorsqu'elles se trouvent dans un rayon de 30 cm des lecteurs de RFID de la bibliothèque. Le reste du temps, elles sont inactives et n'effectuent aucune transmission.
  • Votre carte de Bibliothèque n'est pas compatible avec le RFID. La BPO continuera d'utiliser des codes à barres pour accéder aux renseignements de ses usagers aux comptoirs de service, aux kiosques libre-service, lors de l'utilisation du catalogue en ligne ou à partir d'autres points d'accès.

Pourquoi un système RFID?

  • Le système RFID améliore le service à la clientèle et accroît la satisfaction du client.
  • Les abonnés peuvent faire valider de nombreux prêts en même temps, ce qui diminue les files d’attente.
  • Les retours sont enregistrés immédiatement et le compte de l’abonné est aussitôt mis à jour.
  • Le système RFID permet aux employés de concentrer leurs efforts sur le service à la clientèle dans la succursale.
  • Le volume de circulation, les réservations et le transport des documents entre succursales s’en trouvent améliorés et accélérés.
  • Le système facilite et améliore la gestion de l’inventaire.
  • Les articles sont plus faciles à trouver, les réservations arrivent plus rapidement et les documents sont replacés plus rapidement sur les étagères.
  • Le système RFID a une valeur ergonomique pour l’employé (il réduit certains gestes comme le soulèvement des objets et les mouvements répétitifs).

Quand le système sera-t-il implanté?

  • Bien qu’il s’agisse d’une nouvelle technologie pour la BPO, le système RFID est éprouvé et est déjà en fonction dans plusieurs bibliothèques urbaines au Canada et ailleurs dans le monde.
  • En 2012, les codes à barres des documents ont été remplacé par des étiquettes de RFID dans toutes les succursales de la BPO.
  • On estime que le matériel de RFID sera fonctionnel dans toutes les succursales par l’an 2017.

Combien le système coûtera-t-il?

  • Le budget de la BPO affecté à ce projet en 2013 était de 985 000 $.
  • Le solde du coût en capital total est estimé à 4,4 millions de dollars, ce qui comprend l’achat de matériel dans les autres succursales et le coût de traitement des nouveaux articles.

Le système de RFID au quotidien

  • Les hôpitaux sont de grands utilisateurs du système de RFID : il leur permet de suivre l’équipement médical coûteux.
  • Les sociétés de protection s’en servent pour identifier les animaux domestiques.
  • L’Ontario a intégré les étiquettes de RFID dans ses permis de conduire Plus en 2009.
  • Elles se retrouvent aussi dans les passeports de nombreux pays.
  • Depuis janvier 2005, Wal-Mart exige de ses 100 plus importants fournisseurs l’application des étiquettes de RFID sur tous leurs envois.
  • On estime à plus de 30 millions le nombre d’articles qui comportent des étiquettes de RFID dans les bibliothèques du monde entier, dont certains titres de la collection de la bibliothèque du Vatican à Rome.

La sécurité de RFID

  • L'Organisation mondiale de la Santé (OMS), ainsi que de nombreux autres organismes, ont mené des recherches approfondies sur le risque potentiel pour la santé lié à l'exposition aux champs électromagnétiques. Ils ont conclu qu'il n'existait aucune preuve d'effets indésirables sur la santé générale.
  • Toujours selon l'OMS, il n'existe aucune preuve d'interférence entre l'équipement de RFID et les appareils médicaux tels que les stimulateurs cardiaques; les consommateurs doivent toutefois être vigilants et s'informer de manière continue sur les interactions possibles avec les sources de champs électromagnétiques.
  • À la fréquence utilisée par les systèmes de RFID de la bibliothèque (13,56 MHz), il n'existe aucune preuve d'effets indésirables sur la santé générale, la grossesse ou les femmes qui allaitent.
  • Recherches de l'OMS sur les champs électromagnétiques
  • Les directives de la Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants (en anglais seulement)

Les succursales avec le système RFID

  • Hazeldean (Complété: juin 2012)
  • Emerald Plaza (Complété: septembre 2012)
  • Alta Vista (Complété: octobre 2013)
  • Nepean Centrepointe (Complété: novembre 2013)
  • Greenboro (Complété: juillet 2014)
  • Beaverbrook (Complété: août 2014)
  • Cumberland (Complété: août 2014)
  • Rockcliffe Park (Complété: octobre 2014)
  • Greely (Complété: novembre 2014)
  • Carlingwood (Complété: décembre 2014)
  • Centrale (Complété: décembre 2014)
  • Metcalfe (Complété: mai 2015)
  • Munster (Complété: mai 2015)
  • Vernon (Complété: mai 2015)
  • Ruth E. Dickinson (Complété: juillet 2015)
  • Constance Bay (Complété: septembre 2015)
  • Fitzroy Harbour (Complété: septembre 2015)
  • Orléans (Complété: septembre 2015)
  • Osgoode (Complété: octobre 2015)
  • North Gower (Complété: octobre 2015)
  • Richmond (Complété: octobre 2015)
  • Elmvale Acres (Complété: décembre 2015)
  • Carp (Complété: mars 2016)
  • Rosemount (Complété: juin 2016)
  • Vanier (Complété: juin 2016)
  • Stittsville (Complété: juillet 2016)
  • Manotick (Complété: août 2016)
  • Rideau (Complété: décembre 2016)
  • Centennial (Complété: janvier 2017)
  • Blackburn Hamlet (Complété: mars 2017)
  • Sunnyside (Complété: juin 2017)
  • Gloucester nord (À complété: novembre 2017)
  • St-Laurent (À complété: janvier 2018)

Visionnez une vidéo, créée par Bibliotheca, sur l’application du système RFID dans les bibliothèques. (en anglais seulement)