• Service de retour et de collecte d'articles réservés sans contact

    30/07/2020

    La BPO offre un service de retour et de collecte d’articles réservés sans contact à certaines succursales, avec un nouvel horaire de service.  

    • Les RETOURS sont acceptés seulement pendant les heures d’ouverture. Aucun rendez-vous n’est requis. Les dates d'échéance pour les articles empruntés précédemment ont été prolongées et les frais de retard suspendus. 
       
    • À partir du lundi 27 juillet, les rendez-vous ne sont plus requis pour la COLLECTE D’ARTICLES. Vous pouvez récupérer vos articles disponibles en tout temps durant les heures d’ouverture des succursales offrant le service sans contact. 
       
    • La succursale Rosemount (emplacement temporaire) offrira le service en bordure de rue à partir du lundi 27 juillet. La collecte d'articles se fait sur rendez-vous seulement à cette succursale. 
       
    • MISE À JOUR: À partir du lundi 17 août, des services additonnels seront offerts à certaines succursales et de nouvelles succursales réouvriront. Trouvez les détails.
       

    Le port du masque est obligatoire dans les succursales de la Bibliothèque publique d'Ottawa, conformément au Règlement temporaire sur le port obligatoire d’un masque. 

    Pour toute information sur les cartes de bibliothèque, les programmes virtuels, ou autre, communiquez avec InfoService par téléphone ou courriel. 

You are here

Food for thought video (fr)

Transcription

Claude Martel : Mon nom est Claude Martel. Je suis enseignant à l’école Saint-Barthélémy depuis 16 ans. J’enseigne en première année, donc avec des petits de 6-7 ans. Donc ici, on est dans la cour verte, c’est un projet qui fonctionne depuis maintenant 6 ans. Alors avec mes élèves, on plante, bon d’abord, des semis au mois de mars, avril. Mai, juin, on est à l’extérieur, on arrose, on entretient. Durant l’été, heureusement, on a des parents bénévoles qui viennent arroser. Et septembre, octobre, on récolte donc chacun a un petit panier de légumes qui peuvent donc repartir à la maison

On travaille par équipe, y a un élève qui vient avec moi, je lui explique quoi faire, après ça, lui il va voir son équipe, puis il répète ce que j’ai dit. Donc pour les enfants qui ont un peu de difficulté avec l’estime de soi, ben ça c’est très, très, très positif, parce qu’ils deviennent une personne ressource, pis ils sont capables d’expliquer pis là c’est très important pour eux.

Flavie :  Nous, maintenant, on va arracher la mauvaise herbe de la clôture jusqu’au premier bout de bois.

1er garçon : Comme ça c’est de la mauvaise herbe.

2e garçon : Pis les trèfles, aussi?

1er garçon : Les trèfles? Oui.

3e garçon : Tout qu’est qui est pas, ressemble à ça là, ça c’est de la mauvaise herbe

Claude Martel : Les enfants qui sont un peu plus énervés, les enfants qui bougent plus, ben une fois qu’ils sont dans le jardin, ça à un effet calmant. Parce que je sais pas, c’est les plants, c’est le fait aussi qu’ils doivent se concentrer sur ce qu’ils font, pis que comme tout le monde travaille à l’unisson, ben je pense que ça l’a un effet de calmant, pis aussi ça a un effet qu’ils sont fiers de faire ce qu’ils font, c’est motivant pour un enfant.

Là on va faire une petite dégustation, on a plusieurs sortes de salade : salade romaine, salade frisée et on a aussi du trèfle rouge. Si vous vous en souvenez, on avait planté du trèfle rouge et puis là il est parfait.

Moi j’en profite pour passer tous les messages : c’est quoi une bonne alimentation, et pourquoi on doit bien se nourrir, puis aussi je parle un peu des gaz à effet de serre. Je leur dis regarde les légumes qu’on mange ici, y ont produit zéro gaz à effet de serre, parce qu’ils ne viennent pas de la Californie. Puis les enfants sont très sensibilisés, parce que les parents me le disent après, « maintenant, quand on va acheter des fruits, ben là faut faire bien attention, faut demander d’où vient le fruit ». Parce que l’enfant il veut que ce soit des fruits ou des légumes du Québec.

Quand on dit : « Ok, on s’en va dans le jardin », là ils sont tellement heureux, pis juste le fait d’être dehors de sortir de la classe, de venir, de se salir les mains, pis ils adorent ça là se salir les mains.

Anne-Frédérique : Moi j’aime vraiment ça, parce que c’est une belle activité qu’on peut passer tout le temps dehors.

Flavie : Moi je trouve que c’est relaxant, puis aussi j’aime ça faire du jardinage, fait que c’est le fun.

Frédérique : Pis moi, euh, j’aime ça, parce que, ben j’aime ça être sale, fait que j’aime ça travailler dans le jardin.