Semer l'avenir

Semer l’avenir

Un potager pour apprendre

Une photo de la carotte de Madeline

La carotte de Madeline

Dans la cour de récréation de l’école alternative Churchill, les enfants dessinent leur jardin imaginaire et choisissent les légumes qu’ils souhaitent faire pousser et manger. La bénévole Alissa Campbell vient tout juste de finir la lecture d’un livre d’images, entrecoupée d’exemples inspirés du jardin derrière elle. Les pois et les haricots verts sont attrapés par les petites mains des enfants, on admire le petit cantaloup et les mauvaises herbes qui l’entourent sont arrachées pour favoriser sa croissance. Alissa nous confie que l’aspect le plus gratifiant de son travail est lorsque les enfants sont impatients d’essayer un légume auquel ils n’ont jamais goûté, car ils l’ont aidé à pousser.  Elle nous explique que les potagers favorisent un apprentissage pratique, à l’opposé du style plus théorique privilégié en classes, rendant l’enseignement autour du potager plus attrayant pour certains élèves, particulièrement les élèves en prise avec des troubles d’apprentissage. De plus, le jardinage relie toutes les disciplines, permettant aux enfants de retirer beaucoup de cette expérience tactile et multidisciplinaire.

Bénévole Alissa Campbell du projet Grandir Bio nous parle de son expérience
Une photo de l'École publique Featherston Drive

École publique Featherston Drive

Le potager devant lequel nous nous trouvons a été créé par des élèves de l’école alternative Churchill, avec l’aide et le soutien continu de Grandir BIO, un programme d’éducation au jardinage et à l’agriculture. Depuis plus de dix, Grandir BIO collabore avec des enseignants et des élèves de tous les niveaux scolaires d’Ottawa, permettant à toute une génération d’avoir une expérience pratique de la production agricole et de l’alimentation. Leurs ateliers donnent à de nombreux élèves la possibilité de constater d’eux-mêmes ce qu’implique la culture de leurs aliments.

Entamant une deuxième année de partenariat avec l’Ottawa-Carleton District School Board, les deux organismes partagent avec succès un même objectif : utiliser les potagers comme des outils pédagogiques pour améliorer l’apprentissage et introduire une saine alimentation dans les écoles. Avec plus de 40 potagers scolaires créés dans la région, Grandir BIO offre aux enseignants et aux élèves une gamme d’ateliers qui couvrent une variété de sujets tels que la découverte des sols, la croissance des plantes et la culture d’aliments sains. Leurs ateliers démarrent en septembre et sont structurés autour de tâches de jardinage saisonnières comme la conservation des semences à l’automne, la planification du jardin à la fin de l’hiver et la préparation des semences au printemps.

Une photo de la création de jardins

La création de jardins

Grandir BIO vise à permettre une compréhension plus large de la littératie alimentaire chez les enfants et les adolescents qui, par conséquent, grandiront en acquérant des habitudes de saine alimentation et en comprenant mieux les problèmes de santé qui y sont associés. Les liens que l’organisme a su créer avec les écoles de la région favorisent la confiance en soi, tout en inculquant aux jeunes une responsabilité environnementale qui leur servira dans leur vie d’adulte.

Crédits

Effets sonores

Photos

  • Grandir Bio

Musique

Vidéo